search

Accueil > L’enseignement > Histoire - géographie - éducation civique > Jacqueline Miniau raconte son histoire aux 3e3

Jacqueline Miniau raconte son histoire aux 3e3

mardi 26 mars 2019, par S. Joly

Ce 6 juin 1944, Jacqueline Miniau s’en souvient comme si c’était hier non pas que cette date soit symbolique avec le débarquement en Normandie mais parce que ce jour-là sa vie a basculé avec l’arrestation de sa mère résistante.

C’est ce témoignage qu’est venu livrer Jacqueline Miniau aux élèves de 3e3 du collège sur invitation de Sébastien Joly, professeur d’histoire.

Pendant 1h30, elle a raconté son enfance dans le Charolais et les actions de sa mère Angèle comme passeuse de la ligne de démarcation et comme agent de liaison pour le maquis de Beaubery et l’armée secrète. C’est suite à une dénonciation que ce 6 juin 1944, la Gestapo de Paray le Monial arrête Angèle sous les yeux de sa fille qui, plus de 70 ans, après se souvient encore du visage de l’Allemand qui est entré dans la chambre pour les interroger. Un simulacre d’exécution est fait dans la cour contre le puits pour impressionner la mère et la forcer à parler.

Elle est ensuite conduite à la Kommandantur de Paray puis après un interrogatoire, elle est emprisonnée à Chalon avant d’être internée à Compiègne où elle grave sur les murs son nom et prénom, traces toujours visibles aujourd’hui.

Elle est déportée à Ravensbrück où elle connait la faim, le froid et le travail forcé. Pendant ce temps-là, Jacqueline est élevée par ses grands-parents jusqu’au retour de sa mère après guerre et de son père prisonnier de guerre.

Jacqueline Miniau témoigne aujourd’hui de son histoire pour donner du sens au mot « liberté ».

Portfolio